Un scandale de corruption contraint le ministre des Finance sud-africain à la démission

Le président de l’Afrique du Sud, Cyril Ramaphosa, a annoncé ce mardi avoir reçu et accepté la démission du ministre des Finances du pays, Nhlanhla Nene, visé par une enquête dans une affaire de corruption.

Cette démission intervient alors que la justice sud-africaine vient d’annoncer l’ouverture d’une enquête sur M. Nene, qui avait reconnu la semaine dernière s’être entretenu avec un trio de sulfureux hommes d’affaires proches de l’ex-président Jacob Zuma.

Le ministre avait raconté à une commission d’enquête qu’il avait été évincé du gouvernement en 2015 par le président Zuma pour avoir refusé la signature d’un juteux contrat nucléaire favorable aux frères Gupta. Il avait aussi concédé avoir rencontré les Gupta à leur domicile.

La rumeur circulait déjà sur une possible démission du ministre, qui avait lui-même reconnu dans une lettre d’excuse, avoir commis une «erreur de jugement» dans cette affaire.

Depuis son arrivée au pouvoir en février 2018, le nouveau président sud-africain a promis d’éradiquer la corruption et de relancer l’économie du pays, en difficulté depuis la crise financière de 2008.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *