Djibouti, nouvelle poubelle des Occidentaux

marine-trafficLes garde-côtes Djiboutiens ont annoncé dimanche, le navire Seagull battant pavillon panaméen aurait déversé des tonnes de déchets de carburants au large de l’île de Moucha, à l’entrée même du Golfe de Tadjourah près de la ville de Djibouti. Après la Côte d’Ivoire, c’est au tour de Djibouti d’accueillir les déchets des occidentaux. Cet acte de nature criminelle a été durement censuré par les autorités djiboutiennes.

Les garde-côtes ont été alertés par la traînée des déchets alors que le Seagull D, effectuait encore son déversement en toute quiétude.

Il est bien regrettable de constater que le continent africain est encore le théâtre des actes de cette nature. Pour rappel, la France a effectué la quasi-totalité de ses essais atomiques dans le Sahara algérien, provoquant des désastres environnementaux jamais réparés dans plusieurs pays de cette région après avoir laissé les populations locales en proie aux effets radioactifs de tous ces essais.

Le dernier acte en date, remonte en septembre 2006. Un navire occidental, le Probo Koala, à l’époque, avait déversé dans le port d’Abidjan, près de 581 tonnes de déchets, provoquant ainsi la mort de 17 personnes, 43 492 personnes s’étaient retrouvées empoisonnées et des dégâts environnementaux considérables.

Face à ce comportement visant à la pollution de son littoral, la Côte d’Ivoire a déposé plainte devant les instances internationales, et a eu gain de cause. Djibouti semble déterminé à porter l’affaire devant les organismes onusiens puisqu’une instruction judiciaire a été ouverte par le parquet.

2 thoughts on “Djibouti, nouvelle poubelle des Occidentaux

  1. En tant qu’occidentale, je trouve le comportement des autres occidentaux souvent honteux par rapport au reste du monde. De plus polluer les mers et océans a toujours une répercussion mondiale. Pour ma part, je plaide pour l’instauration d’une loi onusienne contre les écocides (ou vastes destructions d’écosystème) qui serait le pendant des droits de l’homme. Il faudrait que cette loi soit reconnue mondialement et que les responsables d’écocide puissent être poursuivis même au pénal et pas seulement au civil. De cette manière, les directeurs, présidents et même actionnaires de sociétés multinationales responsables de graves détériorations de l’environnement pourraient même être condamnés à des peines de prison ferme. Car….Nous n’avons pour le moment qu’une seule planète où résider et rien n’est plus important pour nous que de la garder viable. De plus, il est honteux que notre espèce animale s’octroie le droit de détruire non seulement la planète qui nous abrite mais encore les autres formes de vie.

  2. Voyous de la nature humaine, devrait tous grever ces gens.
    Resultat de nos dirigeants incompétents qui sont encore dans la mentalité d’esclaves…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *