Deux musiciens arrêtés puis libérés sous caution pour avoir chanté l’alternance en Ouganda

Deux musiciens en Ouganda, ont été libérés ce 6 décembre sous caution, après avoir été arrêtés pour une chanson qui appelait à l’alternance dans le pays.

Le chanteur David Mugema et son producteur, John Muwanguzi sont accusés d’avoir composé et diffusé sur Internet, une chanson intitulée « Wumula », qui signifie « Retraite », dans laquelle ils appelaient le président Yoweri Museveni à « passer la main ».

Bien que la chanson ne nomme pas M. Museveni, le clip vidéo l’accompagnant mélange des images de lui et d’anciens chefs d’État ayant été déposés, comme l’Irakien Saddam Hussein ou le Zimbabwéen Robert Mugabe.

D’après leur avocat, Abdallah Kiwanuka, le procureur a argué que la chanson « perturbait la paix d’esprit » du président Museveni, au pouvoir depuis 27 ans, et dont l’âge ou le départ sont des sujets tabous en Ouganda.

Fin septembre, le Parlement ougandais a adopté une motion autorisant un député du parti au pouvoir, le Mouvement de résistance nationale (NRM), à présenter devant cette Assemblée un projet de loi visant à amender la Constitution en vue de supprimer l’âge limite de 75 ans pour être élu président. Si ce projet de loi était adopté, il permettrait à M. Museveni de briguer un sixième mandat en 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *