La danse traditionnelle Zaouli en Côte d’Ivoire proclamée Patrimoine Mondial de l’UNESCO

La danse traditionnelle Zaouli en Côte d’Ivoire, vient d’être inscrite au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, a annoncé mercredi le ministère ivoirien de la Culture et de la francophonie.

Le Zaouli devient ainsi le troisième bien de la Côte d’Ivoire inscrit sur la liste prestigieuse du Patrimoine Mondial de l’UNESCO, après la ville de Grand-Bassam, inscrite sur la liste du patrimoine Mondial Matériel en 2012 et le Balafon sénoufo (Djéguélé) en 2013.

Le Zaouli est une danse qui rend hommage à la beauté féminine, et inspirée de deux masques, le Blou et le Djela. Elle associe la sculpture, le tissage, la musique et la danse, et est porteur de l’identité culturelle de ses détenteurs. Elle encourage la cohésion sociale et la préservation de l’environnement, selon le ministère ivoirien de la Culture.

La pratique de le Zaouli est très encadrée en Côte d’Ivoire, et sa viabilité est assurée grâce à l’organisation, par les communautés elles-mêmes, de représentations régulières et grâce à des festivals et des concours de danse entre villages.

Au plan purement artistique, le Zaouli se distingue par la finesse des traits du masque, la beauté de la danse et sa grâce qui en font un spectacle fort apprécié dans les manifestations publiques.

Adoptée par tous les villages Gouro, au centre-ouest de la Côte d’Ivoire, cette danse a accrue sa notoriété, et sa pratique s’est étendue à tout le pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *