Le président de la Cour suprême du Nigeria devant la justice

Le Tribunal du Code de Conduite du Nigeria a annoncé ce week-end avoir inculpé Walter Samuel Nkanu Onnoghen, le président de la Cour suprême et plus haut magistrat du pays, pour défaut de déclaration de tous ses biens.

Le tribunal spécial ne donne pas plus de détail sur ce manquement, mais «PR Nigeria», qui publie les communiqués du gouvernement, confie que les faits reprochés porteraient sur «plusieurs comptes bancaires en dollars, en euros et en livres sterling» qui n’ont pas été déclarés.

Le haut magistrat doit comparaitre ce 14 janvier devant trois juges à Abuja, selon le porte-parole du tribunal du code de conduite, Ibraheem Al-Hassan.

Cette accusation obéit à une loi en vigueur au Nigeria, qui fait obligation à tous les responsables officiels du pays, de déclarer leurs avoirs. Cette loi leur interdit également de détenir des comptes en devises étrangères. Pour veiller à l’application de cette loi, Abuja a créé le Tribunal du Code de Conduite, une juridiction d’exception portant sur les questions éthiques.

En 2015, le président du Sénat, Bukola Saraki, troisième personnage de l’Etat, avait été accusé de fausse déclaration par ce tribunal. L’affaire s’est soldée en juin 2016, par un non-lieu, mais la Commission des crimes économiques et financiers avait contesté cette décision.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *