Création en Centrafrique d’un Comité de gestion des revendications des militaires retraités

Le gouvernement de la république de Centrafrique s’apprête à mettre en place un Comité pour la gestion des revendications des militaires retraités, qui se sont encore faits entendre ce mardi, en bloquant les grands axes de la capitale, Bangui.

Ce comité sera composé des ministres des Finances, de la Défense, de la Sécurité, de la Justice et de la Communication, et aura pour tâche d’«étudier dans le détail, avec les militaires retraités, leurs principales revendications», a décidé le gouvernement centrafricain, hier mardi à l’issue d’un conseil des ministres. Le comité sera également étendu au procureur de la république, indique un communiqué du conseil des ministres.

Quelque 800 militaires avaient été admis à la retraite en mars 2018, dans le cadre d’un projet du gouvernement visant à «rajeunir» l’armée. Depuis plusieurs mois, quelques dizaines de ces militaires retraités bloquent à intervalles réguliers, certains ronds-points de la capitale centrafricaine, estimant que ce processus ne suivait pas correctement son cours et qu’ils ne sont pas assez aidés dans leur reconversion.

Depuis lundi, ils avaient érigé des barricades en bois sur certains ronds-points de Bangui pour réclamer des «mesures d’accompagnement» qui doivent les aider à se reconvertir.

Mi-janvier, des blocages similaires avaient eu lieu, de même qu’en septembre 2018, lorsque plusieurs centaines de militaires retraités avaient manifesté dans la capitale et devant le Parlement pour exiger le paiement de plusieurs années d’arriérés de pensions et de primes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *