La Banque mondiale injecte 300 millions $ dans la riposte contre l’Ebola en RDC

La riposte contre l’épidémie d’Ebola en République démocratique du Congo (RDC) va bénéficier d’un appui financier de 300 millions de dollars de la part de la Banque mondiale.

Ce décaissement a été annoncé ce mercredi dans un communiqué, où Kristalina Georgieva, directrice générale de la Banque mondiale, appelle à «prendre des mesures d’urgence pour mettre fin à l’épidémie mortelle d’Ebola qui détruit des vies et les moyens de subsistance en République démocratique du Congo».

La Banque mondiale avait déjà alloué 100 millions de dollars à la RDC, via son mécanisme d’aide d’urgence en cas de pandémie. Le nouveau financement «montre que nous sommes vraiment préoccupés par la nécessité d’intensifier la riposte car la pandémie ne montre aucun signe d’affaiblissement à ce stade», a déclaré à la presse Annette Dixon, vice-présidente de la Banque mondiale chargée des programmes de santé.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a élevé l’épidémie actuelle en RDC au rang d’«urgence de santé publique de portée internationale», après le décès début juillet d’un nouveau cas confirmé à Goma, deuxième grande ville du pays.

Ce mercredi, l’organisation a indiqué dans un rapport qu’«il n’y a actuellement aucun cas confirmé de maladie à virus Ebola à l’extérieur de la RDC et aucun nouveau cas n’a été signalé à Goma». Cependant, l’épidémie se poursuit dans le pays et son taux global de létalité au 21 juillet est de 67%, selon un communiqué de l’ONU.

D’après le dernier bulletin diffusé lundi par les autorités congolaises «le cumul des cas est de 2 592, dont 2 498 confirmés et 94 probables. Au total, il y a eu 1 743 décès (1.649 confirmés et 94 probables) et 729 personnes guéries», depuis le début de l’épidémie en août 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *