L’épouse du vice-président du Zimbabwe incarcérée pour tentative de meurtre contre son mari

Marry Mubaiwa l’épouse de Constantino Chiwenga, l’actuel vice-président du Zimbabwe, a été placée en détention provisoire ce lundi pour tentative d’assassinat contre son mari.

Les faits reprochés à Marry Mubaiwa remontent à juillet 2019, où «l’accusée est venue à l’hôpital avec l’intention de nuire sérieusement au plaignant», son mari, détaille le parquet.

«Une fois seule avec le plaignant, l’accusée a illégalement débranché la perfusion du plaignant (qui) s’est mis à saigner abondamment», poursuit l’accusation, ajoutant que «l’accusée a alors sorti le plaignant de son lit, l’a pris par la main et l’a sorti de sa chambre, avant d’être interceptée par la sécurité» de l’hôpital.

Mme Mubaiwa, un ancien mannequin, n’a pas été interrogée par le juge sur les accusations dont elle fait l’objet. Elle s’est vue signifier à l’audience de ce lundi, une inculpation pour tentative d’assassinat et a été écrouée jusqu’à une prochaine comparution le 30 décembre. Son avocat a annoncé qu’il allait demander sa remise en liberté.

L’épouse de Constantino Chiwenga, considéré comme l’architecte du coup de force qui a précipité la démission du président Robert Mugabe fin 2017, n’en est pas à ses premiers déboires avec la justice.

Déjà samedi dernier, elle a été interpellé par la police sur ordre de la Commission anticorruption, accusée d’avoir transféré en 2018 et 2019, un million de dollars de ses comptes du Zimbabwe vers des banques sud-africaines «en cachant ou en maquillant leur véritable utilisation», en violation du contrôle des changes en vigueur dans le pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *