Congo : Expulsions de ressortissants de la RDC.

rdc-expulsesMardi dernier, plusieurs centaines de ressortissants  de la RDC sont arrivés à Kinshasa, en provenance du Congo-Brazzaville. Ces rapatriements, fréquents depuis le début du mois, s’inscrivent dans le cadre d’une opération policière visant  les étrangers en situation irrégulière au Congo-Brazzaville.
En début d’après-midi, ils étaient des centaines à  débarquer au port de Kinshasa. Personnes âgées, jeunes,  femmes et enfants  étaient ensuite embarqués à bord  de bus spécialement affrétés par les autorités locales, et  conduits  dans une mairie de Kinshasa  pour recevoir de l’assistance sociale.  Des centaines de Congolais sont ainsi quotidiennement rapatriés, depuis que les autorités du Congo-Brazzaville ont lancé, il y a un mois, l’opération « Mbata ya bakolo » (« La gifle des aînés » en lingala). visant  les étrangers en situation irrégulière,  et  plus particulièrement ceux   de l’ancien Zaïre. Selon les autorités de Kinshasa,  environ 3000  personnes sont rapatriées quotidiennement.
Officiellement, cette vague de rapatriements  fait suite à la montée inquiétante de la délinquance au Congo- Brazzaville.  L’opération, censée  se dérouler dans les règles de l’art, n’est pas exempte de quelques bavures. A en croire  l’ONG  de défense des droits humains  « La Voix des sans Voix », les autorités de Brazzaville ont par moment abusé de leur pouvoir pendant l’opération.  La police  de Brazzaville a reconnu qu’il y a eu des excès  pendant l’opération, et que 17 de ses membres ont été  radiés pour leurs mauvais agissements.
En raison de la situation économique peu reluisante  de la RDC, des milliers de ses ressortissants ont choisi d’aller vivre au Congo-Brazzaville voisin, où ils espèrent mener une vie meilleure.  Mais, depuis un certain temps, un climat d’hostilité vis-à-vis des  « zaïrois » s’est fait sentir.  C’est en tout cas,  l’explication que fournissent certains rapatriés, pour justifier leur décision de rentrer au pays d’origine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *