Congo Brazza : lutte contre les érosions hydriques.

Le gouvernement Congolais et le Fonds des Nations unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO) ont signé samedi dernier à Brazzaville la capitale, un contrat de financement portant sur la mise en œuvre du projet intitulé « Aménagement d’un bassin versant et stratégie de lutte contre les érosions hydriques dans la capitale». L’accord de financement a été signé par le ministre du Développement durable, de l’Economie forestière et de l’Environnement, Henri Djombo, et le représentant de la FAO au Congo, Dieudonné Koguiyagda. Le projet est constitué d’une première partie, l’avant-projet, dont la réalisation s’élève à plus de 37 millions de FCFA qui ont été versés depuis 2009. Achevé en décembre 2010, cet avant-projet, dont objectif était de réaliser des études de base sur le diagnostic, la restauration, la cartographie, la sensibilisation, la communication et la formulation d’un programme de coopération technique s’est bien déroulé et ouvre la porte aux premières bases du projet en lui-même. Le volet principal auquel s’attaque ce projet est l’aménagement intégré et durable des terres urbaines et périurbaines de Brazzaville au profit d’une amélioration de la sécurité alimentaire et des conditions de vie des populations concernées. L’objectif de la FAO, est de trouver, en collaboration avec le gouvernement congolais une solution durable à un phénomène qui prend des allures considérables. Comme le souligne si bien ici le représentant de la FAO «Cette activité nécessite une collaboration à tous les niveaux et devrait bénéficier du soutien des partenaires au développement, car c’est une action de longue haleine».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *