L’Etat islamique frappe deux églises coptes en Égypte

eglise-copte-egypteDeux églises coptes à Alexandrie et à Tanta, en Egypte, ont été les cibles, ce dimanche de deux attentats à la bombe, ayant fait au moins 38 morts et plus de 78 blessés, selon un premier bilan.

Les deux attaques ont été revendiquées par le groupe terroriste Daech (acronyme arabe de l’Etat Islamique-EI).

Le premier attentat a eu lieu en pleine célébration des Rameaux dans l’église Mar Girgis (Saint-Georges) de Tanta, une grande ville située à une centaine de kilomètres du Caire, la capitale, dans le delta du Nil.

«L’explosion a eu lieu aux premiers rangs, près de l’autel, durant la messe», a précisé le général Tarek Atiya, adjoint du ministre de l’Intérieur en charge des médias. 27 personnes y ont péri.

Quelques heures plus tard à Alexandrie, au nord du pays, un autre attentat à l’explosif «a été perpétré par un kamikaze, équipé d’une ceinture explosive, qui a tenté de pénétrer dans l’église Saint-Marc où se trouvait le pape copte orthodoxe Tawadros II, à l’occasion de la fête des Rameaux. Des policiers l’en ont empêché et il s’est alors fait exploser» à l’entrée de l’église, faisant 11 morts et plusieurs blessés, selon le ministère égyptien de l’Intérieur. L’Eglise copte a rapidement précisé que le pape n’a pas été atteint et qu’il se «porte bien».

En Egypte, les Coptes orthodoxes d’Egypte représentent 10% de la population, et forment la communauté chrétienne la plus nombreuse du Moyen-Orient, et l’une des plus anciennes. Ils se disent victimes de discriminations dans tout le pays de la part des autorités et de la majorité musulmane.

Le pape catholique François, qui est attendu en Egypte les 28 et 29 avril prochains, n’a pas été indifférent au double attentat de ce dimanche. «J’exprime mes profondes condoléances à mon cher frère, sa sainteté le pape Tawadros II, à l’Eglise copte et à toute la chère nation égyptienne. Je prie pour les défunts et les blessés», a réagi le pontife argentin.

De son côté, le Caire, par la voix de son Premier ministre, Chérif Ismaïl, a condamné les deux attentats, soulignant «la détermination de l’Etat à éradiquer de tels actes terroristes, et à éliminer à la racine le terrorisme».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *