La police égyptienne démantèle un nouveau réseau de terroristes

Le ministère égyptien de l’Intérieur a annoncé ce lundi, que cinq «terroristes» qui préparaient des attaques en Egypte, ont trouvé la mort lors d’une opération des forces de sécurité menée dans la province de Charqiya (Delta du Nil).

Le repaire visé par l’opération de police ce lundi, se trouvait dans un secteur situé entre les localités de 10-Ramadan et Belbeis, au nord-est du Caire, précise le ministère de l’Intérieur dans un communiqué.

Durant cette descente, les activistes ont ouvert le feu sur les forces de sécurité qui encerclaient leur repaire, contraignant les forces à répondre aux tirs, détaille le texte du ministère, sans préciser l’identité des «terroristes» tués.

Dans le repaire des activistes, les forces de sécurité ont découvert des armes, des munitions et des engins explosifs. Les locataires des lieux s’entraînaient visiblement à l’usage des armes à feu, indique une source sécuritaire.

Ils surveillaient des «structures vitales» au Caire et dans la province méridionale d’Assiout, pour y perpétrer des d’attaques, ajoute la même source.

L’Egypte affronte depuis 2013, une insurrection jihadiste dans la péninsule du Sinaï. Des groupes extrémistes, en particulier une branche locale de l’organisation Etat islamique (EI) basée dans le Nord-Sinaï, ont tué des centaines de soldats, de policiers mais aussi des civils.

Il y a dix jours, une attaque, la plus meurtrière de l’histoire récente de l’Egypte, a fait 305 morts dans une mosquée d’Al-Rawda, dans le Nord-Sinaï.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *