Angola/RDC : le pipeline de la coopération

Le groupe pétrolier Saipem a remporté un contrat d’adjudication de 950 millions de dollars US en Angola pour construire un pipeline devant franchir le fleuve Congo et relier le pays de Dos Santos à la République démocratique du Congo. Ce projet va permettre d’acheminer facilement le pétrole angolais vers les entreprises distributrices de pétrole au Congo.  La société devrait se charger de l’ingénierie, de la fabrication et l’installation de cet oléoduc de 110 km de longueur d’ici la fin de l’année. Les opérations d’exécution prendront fin dans deux ans. L’infrastructure de transport d’hydrocarbures de 60 cm de circonférence, sera immergée à 117 mètres de profondeur dans les eaux du fleuve Congo. Le groupe compte sur une technologie italienne, le « pose-tube » pour poser trois tuyaux sous le fleuve. Le contrat signé par le groupe Saipem va également comprendre près de 100 kilomètres supplémentaires d’ingénierie du fait que l’installation devrait emprunter un couloir terrien. L’Angola entend fournir aux marché la production de près de deux millions de barils par jour en investissant massivement dans la branche. En outre le respect de la stabilité des contrats prôné actuellement par ce pays d’Afrique australe, attirent de plus en plus des entreprises internationales découragées par des incertitudes juridiques dans plusieurs pays producteurs de pétrole comme le Venezuela ou la Russie. Le groupe Saipem est une compagnie italienne spécialisée dans la recherche et les forages pétroliers. Il fait partie intégrante de la multinationale ENI. La production du pétrole et du gaz lui assure une position de leader en Afrique. La construction de ce pipeline en Angola va lui permettre de conforter cette place.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *