La CGLU-Monde élit à sa tête un maire marocain, un témoignage à la politique de développement local du Roi Mohammed VI

L’élection du maire de la ville d’Al-Hoceima, Mohamed Boudra, à la tête de l’Organisation Cités et Gouvernements Locaux Unis (CGLU-Monde), vendredi à Durban, en Afrique du Sud, est un témoignage des dirigeants locaux et régionaux du monde entier à la politique de décentralisation et de développement local initiée par le Roi Mohammed VI, particulièrement dans les provinces du Nord du Maroc.

Mohamed Boudra, également président de l’Association marocaine des présidents des conseils communaux (AMPCC), a été élu par consensus, après le retrait du candidat russe, maire de Kazan, Ilsur Metshin.

Une élection qui prend les allures d’un hommage au Souverain marocain pour les chantiers de renforcement de la gouvernance locale, de gestion territoriale et de promotion de la démocratie locale menés depuis deux décennies, particulièrement dans le Nord du pays.

L’élection du maire d’Al-Hoceima, une ville qui fait partie du pôle de développement urbain et rural du Nord du Maroc, est la parfaite illustration de la réussite de cette politique de gestion locale décentralisée qui vise, en fin de compte, à concrétiser le grand chantier de la régionalisation avancée comme choix stratégique du Royaume.

Le sommet mondial des villes et gouvernements locaux unis, le plus grand rassemblement mondial de dirigeants locaux et régionaux, a réuni cette année en Afrique du Sud, près de 3000 délégués venus de différentes régions du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *