Burundi : la fibre optique déjà opérationnelle

BBSLa première phase du réseau de fibre optique du Burundi est officiellement lancée, alors que les travaux de construction sont actuellement en cours.
Lors de la cérémonie de lancement qui s’est déroulée à Bujumbura, la capitale, le président Pierre Nkurunziza a déclaré que le projet va permettre d’accélérer la croissance économique du pays et de transformer le Burundi en un pôle de référence régional dans le secteur des Technologies de l’information et de la Communication à l’horizon 2025. Engagé à assurer l’accès universel aux TIC en 2025, le gouvernement burundais inclut le développement technologique dans les grandes composantes de la croissance économique du pays et de la protection sociale.
Pour le président, le réseau de fibre optique est un service public nécessaire, aussi important que les réseaux ferroviaires et routiers. Le pays a investi 25 millions de dollars dans ce projet grâce à un don de la Banque  Mondiale, à hauteur de 10 millions de dollars, et la participation de cinq opérateurs télécoms. Il s’agit d’Africell (36%), Onatel (26%), U-Com (23%), Econet (12%) et CBINET (3%).
Dans son ensemble, le BBS (Burundi Backbone System) comporte trois phases. La connexion large bande est déjà disponible et exploitable dans le réseau de la première phase qui couvre les provinces de Bujumbura Mairie, Muramvya, Mwaro, Gitega, Karusi, Ngozi, Kayazan, Kirundo et Muyinga. Les travaux continuent dans les autres provinces. La deuxième phase consistera à relier la frontière sud avec la Tanzanie et la 3ème phase va relier la capitale Bujumbura à la frontière avec la République Démocratique du Congo et le Rwanda.
Une fois finalisé, ce réseau de fibre optique va permettre la généralisation de l’utilisation des TIC dans le milieu de travail et les Burundais se préparent à l’adoption des TIC dans leurs activités quotidiennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *