Rwanda : Arrestation de trois hommes pour atteinte à la sécurité de l’Etat

krizitoLundi,  la police rwandaise a annoncé  avoir arrêté trois personnes, accusées de « menacer la sécurité de l’Etat ». Il s’agit d’un chanteur, d’un soldat démobilisé  et d’un journaliste.
Kizito Mihigo, chanteur  célèbre au Rwanda,  est un rescapé du génocide rwandais. Il avait fondé une ONG œuvrant pour « la paix après le génocide ». Il avait l’habitude de chanter l’hymne national à chaque évènement officiel. Sauf le 7 avril dernier lors de la  commémoration du 20e anniversaire  du génocide. Une absence  très vite remarquée et  causé son arrestation en fin de semaine, avec le soldat démobilisé Jean Paul Dukuzumuremyi.
Quant au troisième homme arrêté, il s’agit du journaliste  Cassien Ntamuhanga, animateur  à la radio confessionnelle Amazing Grace, et porté disparu depuis le 7 avril courant.
La police rwandaise  a déclaré qu’elle disposait de « plusieurs preuves »impliquant les trois hommes  dans un l’organisation d’un complot contre l’Etat.  Ils seraient en collaboration avec  le  Congrès National Rwandais (RNC), un parti d’opposition en exil associé à  Patrick Karegeya,   ancien chef  de l’espionnage rwandais et assassiné  en Afrique du Sud en début d’année.
Selon son communiqué , « Mihigo, Ntamuhanga et Dukuzumuremyi sont sous enquête pour implication dans l’organisation d’une attaque terroriste contre le Rwanda ». Elle a déclaré également  posséder  « plusieurs preuves, notamment des grenades et des aveux obtenus de leurs complices ». Ajoutant que « les trois suspects auraient reconnu  travailler en étroite collaboration avec des membres hauts placés du RNC et du FDLR ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *