Burundi : Entraves aux libertés dénoncées par des observateurs.

NkurunzizaDes  envoyés  spéciaux internationaux  en visite  au  Burundi,  ont  dénoncé  les entraves aux libertés politiques  que connaît ce pays, à l’approche des  élections générales de 2015. Dans  un  communiqué publié  mardi, les envoyés de l’ONU,  de l’Union Africaine, de l’Union Européenne,  et des Etats-Unis,  estiment qu’il  y  a  beaucoup  de restrictions dans l’espace politique,  et  à l’égard des libertés civiles. Une  situation  qui  entrave lourdement  les activités de l’opposition,  des médias et de la société civile.
Pour ces  hauts diplomates, nombreuses  sont les mesures gouvernementales  qui représentent   des  obstacles  au  bon  déroulement  du  processus électoral et empêchent  la  participation  de toutes les parties prenantes,  ce qui risque de remettre en cause tous les  progrès  politiques accomplis ,ces dernières années par le Burundi .  D’où la nécessité de garantir à tous les partis et acteurs politiques,  la  liberté  de participer  pleinement  au processus électoral.
Le Burundi,  Faut-il rappeler, sort d’une longue période d’instabilité politique. En effet, le  pays a connu entre 1993 et 2006,  la guerre civile la plus meurtrière de son histoire. Depuis, de nombreux progrès ont été  accomplis  sur le plan politique,  mais  des efforts restent encore à fournir.  En 2010,  les   élections  générales  avaient été  boycottées par  la majorité des partis politiques.
La candidature du président Pierre Nkurunziza aux élections de 2015, est vivement critiquée par l’opposition  et  l’opinion publique. En  effet,  selon la Constitution, M. Nkurunziza, qui a déjà  passé deux mandats  à la tête de l’Etat burundais, n’est pas autorisé à briguer un troisième mandat.
Plusieurs  observateurs internationaux ont récemment accusé le  gouvernement , de distribuer des armes aux jeunes militants du parti au pouvoir. Des accusations rejetées en bloc par le régime du Burundi qui  s’apprête à  organiser en 2015,  des élections générales qui s’avèrent cruciales pour la stabilité politique de ce pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *