Le Botswana et la Namibie font leur entrée dans l’ABABI

stefan-botswanaL’indice AfDB/AFMISM Bloomberg African Bond Index (ABABI) lancé en février dernier par la Banque africaine de développement (Bad) à travers l’Initiative des marchés financiers africains (Imfa). Cette dernière comprend les indices souverains de l’Afrique du Sud, de l’Egypte, du Nigeria et du Kenya. L’Imfa sera élargie dès octobre prochain au Botswana et à la Namibie, a annoncé ce mercredi 02 septembre 2015, un communiqué de la BAD.

« De plus en plus de pays africains se tournent vers les marchés de capitaux domestiques pour mobiliser les ressources financières nécessaires au développement économique », a fait savoir le directeur du Département du développement du secteur financier de la Bad, Stefan Nalletamby, en se réjouissant de l’entrée de ces deux pays dans l’Ababi.

« Nous sommes ravis d’accueillir le Botswana et la Namibie dans l’indice et espérons y inclure d’autres pays dès que des données fiables sur les leurs marchés secondaires seront disponibles », a-t-il déclaré.

L’institution bancaire précise qu’avec cet élargissement, l’indice ABABI comptera désormais les six marchés obligataires souverains les plus liquides en Afrique et trois sous-indices relatifs à différentes gammes de maturité.

Pour y être inclus, un titre doit avoir une durée de vie restante d’au moins un an et être validé par la méthodologie BVAL de Bloomberg.

Créée en 2008, le travail de l’IMFA consiste à approfondir les marchés obligataires en monnaie locale du continent et aussi à créer un environnement où les pays africains peuvent avoir accès à différents modes de financement.

En fournissant des indices de référence transparents et crédibles, l’indice ABABI offre aux investisseurs un outil qui permet de mesurer et de suivre la performance des marchés obligataires africains.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *