Le Burkina Faso instaure de nouvelles taxes en 2019

Le Burkina Faso va introduire de nouvelles taxes dès janvier 2019, pour combler le déficit de 250 milliards de francs CFA dans son budget 2019, a révélé la ministre burkinabè de l’Economie et des Finances, Rosine Sori Coulibaly.

Ces taxes frapperont notamment les véhicules, les boissons non alcoolisées, les billets d’avion, la parfumerie, les armes à feu, le café ou encore le thé.

Selon ce nouveau régime fiscal, une taxe de 7.000 CFa sera perçue sur les véhicules à quatre roues, jusqu’à 8 chevaux, a expliqué la ministre Coulibaly.

De 9 à 15 chevaux, cette taxe sera de 10.000 FCFA. Elle augmentera à 20 et 30.000 Cfa, respectivement pour les véhicules de 16 et 20 chevaux.

Selon Mme Coulibaly, les secteurs concernés par cette mesure ont été choisis en tenant compte du quotidien des populations, et «en faisant de sorte que nos mamans et les enfants qui sont dans les villages et qui ne peuvent pas se donner un repas chaud, ne soient pas concernés par les nouvelles mesures fiscales».

Mais l’opposition burkinabé a voté contre cette loi des finances 2019, estimant qu’elle va «diminuer davantage le pouvoir d’achat des Burkinabé» qui se plaignaient déjà de la cherté de la vie.

«Ce budget opère un matraquage fiscal» sur les Burkinabé, dénonce Alphonse Nombré, député du Congrès pour la démocratie et le progrès (CPD, opposition), ajoutant que certaines de ces nouvelles taxes «viennent même remettre en cause des acquis sociaux pour l’investissement».

Dans la loi de finance 2018, le taux de l’investissement par rapport aux ressources générales de l’Etat était à hauteur de 44,5%. Pour 2019, ce taux revient à 24%, déplore l’élu, regrettant que le gouvernement ne dispose, à ce jour, d’«aucun projet pour répondre aux préoccupations des populations».

La loi de finance 2019 du Burkina Faso prévoit des recettes estimées à 1.955 milliards de francs CFA pour plus de 2.212 milliards de francs CFA en dépenses. La masse salariale s’élèvera en 2019 à 836 milliards de francs CFA pour moins de 200.000 fonctionnaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *