Zambie : Redynamisation des échanges avec la Grande Bretagne

Le président zambien Michael Sata doit s’entretenir, en marge des festivités marquant les 60 ans de règne  de la reine d’Angleterre, avec les banquiers et les sociétés minières britanniques. Pour son premier voyage officiel à Londres, le successeur du président Banda, veut mettre le paquet double pour relancer les relations bilatérales avec la Grande Bretagne. Ainsi, Michael Sata devrait rencontrer demain Sir John Pearce, le responsable de la « Standard Chartered Bank » avant de rencontrer le secrétaire britannique au développement. International.  Cette institution, qui s’est engagée à dépenser plus de 300 millions de livres pour les quatre années à venir, est le principal donateur étranger de la Zambie. Elle a déjà apporté son soutien au secteur de la santé  par le don des médicaments aux hôpitaux. Aussi face aux banquiers et aux investisseurs britanniques, le président Sata vendra son pays comme une destination d’investissement de choix en Afrique. Il s’appuiera sur la stabilité politique, le respect des contrats, et la politique anti-corruptive qu’il a initiée. L’administration zambienne espère également qu’à travers le séjour du président Sata à Londres, les entreprises minières britanniques augmentent leurs capitaux dans le secteur cuprifère. Elles devraient toutefois le faire dans le respect des lois du pays. D’autre part le gouvernement doit rassurer les bailleurs de fonds sur sa politique de « nationalisation » de certaines entreprises privés. Plusieurs analystes affirment que cette orientation pourrait porter atteinte à des droits de propriété et pourrait avoir des conséquences désastreuses sur le secteur minier. En outre la qualité des infrastructures énergétiques et routières devrait être renforcée. Ainsi, si cette première visite du président Sata se passe sans heurts, elle permettrait au pays d’accroître les investissements étrangers directs et donc créer davantage des emplois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *