Tchad : Pour une meilleure gestion des financements extérieurs

Un bilan dressé sur l’ensemble des financements attribués au Tchad par ses partenaires depuis 2008 vient d’être publié et le constat en général reste le même : la gestion des projets et surtout des finances est assez médiocre. En effet entre 2008 et 2011, les différents partenaires étrangers du Tchad ont financé pour plus de 3,7 milliards de dollars dans différents projets dans le pays. Cependant force est de constater que moins de 50 % de ces fonds ont eu les résultats escomptés, a déclaré mardi dernier le ministre tchadien du Plan et de la coopération internationale, Kordjé Bédoumra. Cet état des choses n’est évidemment pas du goût du président qui l’a fait savoir à ses différents ministres.  « Le président Idriss Déby Itno exige de chaque ministre plus de visibilité dans la gestion et la mise en œuvre de ces projets. Ceux-ci,  doivent profiter en premier lieu aux populations tchadiennes. Il est donc question de mesurer leur impact réel sur le terrain », a précisé M. Kordjé Bédoumra, relayé par la radiotélévision officielle. Des mesures simplificatrices notamment des procédures de signature des contrats de marchés publics qui durent trop longtemps. D’autre part selon le Premier ministre, Emmanuel Nadingar, l’Etat doit aussi s’engager dans tous les projets financés par les bailleurs de fonds extérieurs, à réduire de manière drastique le nombre de cellules des projets pour les intégrer dans leur ministère d’origine et plus précisément dans leur Direction en charge des projets.

Enfin dans sa quête permanente de faire du Tchad un pays émergent, le Président tchadien a instauré désormais une réunion de restitution chaque deux mois, présidée par lui-même, pour examiner toutes les solutions pour honorer cet objectif d’émergence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *