L’Angola, un partenaire privilégié pour le Portugal

L’Angola parait de plus en plus un partenaire indispensable pour le Portugal qui continue à subir une crise économique, financière et sociale. Il s’illustre actuellement dans les acquisitions des entreprises portugaises au bord de la faillite, sauvant ainsi des centaines d’emplois. Pour les analystes angolais, cette situation est loin de s’arrêter surtout que le deuxième producteur africain du pétrole connaît une croissance impressionnante cette année. Le ministère des finances et la banque centrale angolaise prévoient en effet un taux de croissance de 12% cette année. L’équation est donc très simple. Le Portugal est en difficulté financière et est entrain de privatiser ses entreprises tandis que l’Angola possède assez de liquidités pour les acquérir. Ainsi le Portugal est obligé de courtiser son ancienne colonie afin de résoudre la chute du nombre des investissements directs étrangers (IDE). En attendant que la situation se rétablisse, les bailleurs de fonds angolais devraient acheter encore plus d’actifs au Portugal. L’institut portugais des relations internationales estiment que les investissements angolais ont accru de plus de 100 millions d’euros au cours de cette dernière décennie.  Ces investissements englobent plusieurs domaines à l’instar de l’immobilier, des banques, de la manufacture et de l’industrie. L’état actuel de la coopération entre les deux pays est tel que le Portugal tient à renforcer les relations entre les deux peuples en vue d’un avenir meilleur. Les autorités angolaises tiennent de leur côté à continuer de  profiter des infrastructures du Portugal pour former leur cadres au nom de la relations bilatérale.

Les rôles entre l’Angola et le Portugal se sont donc inversés sur le plan économique. Avec l’aide de ses ressources énergétiques et du potentiel de son sous-sol, l’Angola pourrait avoir un avenir économique radieux. Si donc la gestion du pays est conduite de manière juste, ce pays de l’Afrique australe serait non seulement le rempart du Portugal, mais aussi de beaucoup d’autres pays du continent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *