Congo-Brazza : Une visite pour encourager l’investissement

CONGO6TIMCOLa société Timco, spécialisée dans la menuiserie industrielle, a reçu le 1er février à Brazzaville la visite du ministre congolais du Développement industriel et de la promotion du secteur privé qui a salué ses efforts dans la lutte contre la pauvreté.
En effet, la production de Timco participe depuis 2012, date du début de ses activités dans le pays, à la réduction de l’importation massive des dérivés du bois. « Nous sommes venus créer un déclic au niveau des Congolais », a laissé entendre le fondateur de l’usine lors de la visite du ministre. De source locale, celle-ci s’inscrit dans le cadre des dispositions de la Lettre de politique d’industrialisation du Congo qui prévoit l’encouragement, l’appui et l’accompagnement de toutes les initiatives de création d’entreprises dans l’Etat congolais.
En clair, les Congolais sont, selon le fondateur de Timco, en mesure d’investir chez eux avec le peu de moyens dont ils disposent : créer une entreprise et la faire fonctionner au niveau local n’est pas une question de génies, mais plutôt de volonté. « Notre présence est un encouragement en soi », a-t-souligné en mettant en exergue les efforts de son entreprise en matière de formation et d’embauche des Congolais.
Pour l’heure, sur les soixante-douze personnes employées, soixante-huit sont des nationaux ; ce qui n’est pas insignifiant eu égard au chômage et parfois à la misère que connaît la population.
Ainsi, l’expérience de Timco est-elle à la fois encourageante et à encourager dans la mesure où elle facilite l’installation et le travail des promoteurs.
Le déplacement du ministre est certes un encouragement à Timco, mais également un signal à l’égard de toute initiative privée visant à renforcer l’économie du pays et à garantir l’emploi aux populations.

One thought on “Congo-Brazza : Une visite pour encourager l’investissement

  1. Cette initiative est à encourager, surtout pour les plus nantis qui ne savent plus que faire de leur argent. Cependant il y a lieu de s’inquiéter sur l’accessibilité de ces produits au congolais moyen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *