Île Maurice : La succession du Premier ministre démissionnaire vivement contestée

Anerood JugnauthLe Premier ministre de l’Ile Maurice, sir Anerood Jugnauth a présenté ce lundi, sa démission à la présidente Ameenah Gurib-Fakim, qui a aussitôt nommé son fils Pravind Jugnauth pour le remplacer, conformément aux textes du pays.

«Le poste de Premier ministre est une fonction qui comprend de grandes responsabilités. C’est un grand fardeau. Je l’ai assumé, mais maintenant il est temps de céder la place aux jeunes », a-t-il déclaré après avoir présenté sa démission.

Mais la désignation de Pravind Jugnauth à la primature suscite un fort rejet de l’opposition, qui devait boycotter sa prestation de serment ce lundi après-midi, et entendait se mobiliser pour réclamer de nouvelles élections.

« Le mieux aurait été que le Premier ministre dissolve l’Assemblée nationale avant sa démission et rende le vote à la population. Il ne l’a pas fait et c’est une honte qu’il termine plus de 50 ans de carrière politique de cette façon », a regretté un des dirigeants de l’opposition, Paul Bérenger.

« Nous comptons organiser une campagne politique à travers le pays pour réclamer la tenue d’élections générales », a ajouté l’ancien Premier ministre et chef du Mouvement militant mauricien (MMM).

Sir Anerood Jugnauth a été Premier ministre pour la première fois en 1982. Il a occupé le poste durant 16 années, ainsi que la présidence de la République durant 9 ans entre 2003 et 2012. Son fils Pravind, 55 ans, ministre des Finances, dirige le premier parti de la coalition et, à ce titre, peut en effet prétendre à la primature.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *