La cour constitutionnelle angolaise valide la victoire du camp Dos Santos

La Cour constitutionnelle de l’Angola a validé ce mercredi, les résultats des élections générales du 23 août, confirmant ainsi la large victoire du Mouvement populaire pour la libération de l’Angola (MPLA), au pouvoir depuis quarante-deux ans.

Dans son arrêt, la plus haute instance judiciaire du pays a rejeté tous les recours en annulation pour « irrégularités » déposés par quatre partis de l’opposition. « Le dépouillement provincial a été effectué dans la période légalement établie et en respectant les procédures prévues », a notamment tranché la Cour.

Pour Rui Ferreira, président de la Cour constitutionnelle, son institution a étudié tous les recours des partis et estimé que les élections avaient été « libres, transparentes et justes ». « La cour a jugé valides, les résultats des élections publiés par la commission nationale électorale », a-t-il conclu.

Ces résultats définitifs créditent le MPLA, qui dirige le pays depuis son indépendance en 1975, de 61,07% des suffrages et d’une majorité absolue de 150 des 220 sièges du Parlement.

Conformément à la Constitution angolaise, le candidat du MPLA, l’ex-ministre de la Défense Joao Lourenço, 63 ans, doit donc être investi le 21 septembre président de la République. Il succédera à José Eduardo dos Santos, 75 ans, qui a décidé de prendre sa retraite après un règne sans partage de trente-huit ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *