Les USA exigent le vote au «bulletin papier» en RDC

L’ambassadrice américaine à l’ONU Nikki Haley a déclaré ce lundi, que les Etats-Unis sont opposés au recours de la République démocratique du Congo (RDC) au système électronique de vote pour la triple élection (présidentielle, législative et provinciale) prévue le 23 décembre 2018.

La diplomate américaine qui s’exprimait lors d’une réunion informelle au siège de l’ONU à New-York, sur le processus électoral en RDC, a indiqué que le recours au système électronique, représente «un risque colossal» pour la crédibilité du scrutin. Les Etats-Unis souhaitent plutôt les «bulletins papier», pour qu’il n’y ait pas de «doutes sur le résultat» du scrutin, a insisté Mme Haley.

Lors de la réunion, le président de la Commission électorale indépendante (CENI) congolaise, Corneille Nangaa, venu à New York pour l’occasion, a rappelé que plus de 46 millions d’électeurs avaient été recensés pour le triple élection -présidentielle, législatives et provinciales.

Le deuxième et dernier mandat du président Kabila a pris fin le 20 décembre 2016. Le président a justifié la non-tenue d’élections fin 2016 par des problèmes de sécurité. Des élections étaient initialement prévues fin décembre 2017 avant finalement d’être reportées à décembre 2018.

Le parti historique de l’opposition congolaise, l’UDPS, a appelé ce lundi, à une mobilisation «massive» pour une marche des catholiques, prévue le 25 février à Kinshasa contre le maintien au pouvoir de Kabila en RDC.

Les deux précédentes marches organisées, le 31 décembre 2017 et 21 janvier dernier avaient été interdites et réprimées à balles réelles. Au total, une quinzaine de personnes ont été tuées, selon l’ONU et l’épiscopat. Les autorités n’ont reconnu que deux morts le 21 janvier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *