Le Soudan sacrifie ses relations avec la Corée du Nord pour se redonner du souffle économique

Le Soudan a annoncé ce mercredi, avoir annulé tous ses accords de défense avec la Corée du Nord, après avoir nié pendant longtemps, tout lien diplomatique avec le régime de Pyongyang.

La décision de Khartoum a été prise sous la pression des Etats Unis d’Amérique, qui en avait fait une condition pour enfin retirer le Soudan de la liste noir des « Etats soutenant le terrorisme », ont sont également inscrits la Corée du Nord, la Syrie et l’Iran.

En 1997, Washington avait imposé des sanctions au Soudan, accusé de soutenir des groupes militants islamistes. Le fondateur d’Al-Qaïda, Oussama Ben Laden, a vécu au Soudan entre 1992 et 1996. Washington avait levé en octobre 2017, son embargo commercial imposé au Soudan, mais a maintenu le pays cette liste.

Ce qui empêche le commerce entre banques internationales et soudanaises et freine la reprise économique du pays, confronté à une inflation persistante, une dette élevée et la perte de revenus pétroliers.

Khartoum a également annoncé la création d’un comité pour la mise en œuvre des sanctions du Conseil de sécurité de l’ONU contre la Corée du Nord, selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *