Congo-Brazzaville: Denis Sassou-Nguesso réélu président au premier tour

denissLe président congolais sortant, Denis Sassou Nguesso, qui cumule 32 ans de pouvoir à la tête de son pays, a été réélu dès le premier tour lors de la présidentielle de dimanche avec 60% des voix, a annoncé ce jeudi le ministre de l’Intérieur Raymond Zéphyrin Mboulou.

Mboulou a fait cette annonce à la télévision nationale peu après 03h30 du matin, après avoir livré tout les résultats des votes pour toutes les circonscriptions du pays et ce pendant plus de deux heures et demie.

Selon le décompte officiel proclamé par le ministre de l’intérieur, le candidat Guy-Brice Parfait Kolélas arrive deuxième avec un peu plus de 15% des voix, et le général Jean-Marie Michel Mokoko troisième avec environ 14%.

Mercredi, ces deux candidats de l’opposition avaient contesté les résultats partiels publiés par la Commission nationale électorale indépendante (CNEI), qui donnait M. Sassou Nguesso en tête avec 67% des voix.

La candidature de M. Sassou Nguesso, né en 1943, a été rendue possible après une récente modification de la constitution qui a été adopté par voie référendaire. Mais les adversaires de M. Sassou Nguesso qualifie de « coup d’Etat constitutionnel » le changement de la constitution.

Neuf candidats s’ affrontaient à ce scrutin de dimanche. Le vote s’est déroulé en l’absence de télécommunications coupées la veille dans l’ensemble du pays par les autorités pour diront-elles des raisons de « sûreté nationale », et empêcher l’opposition de commettre une « illégalité » en publiant elle-même les résultats de l’élection.

M.Sassou Nguesso a dirigé la République du Congo, petit pays pétrolier d’Afrique centrale, sous le régime du parti unique de 1979 à 1992. Battu cette année-là par Pascal Lissouba à l’élection présidentielle organisée après l’instauration du multipartisme, il est revenu au pouvoir en 1997 à l’issue d’une violente guerre civile. Il a été élu président en 2002 puis en 2009.

One thought on “Congo-Brazzaville: Denis Sassou-Nguesso réélu président au premier tour

  1. Les résultats officiels tels que présentés par la CNEI et proclamés par le ministre de l’intérieur reflètent bien le vote des populations. L’opposition qui a passé sa vie à tout contester n’a pas mené une bonne campagne. Il est évident que Kolelas et Mokoko encore très méconnus dans plusieurs coins du pays ne peuvent dans la configuration actuelle obtenir des voix partout. Contrairement à Monsieur SASSOU qui en plus de sa bonne campagne a une réelle encrage nationale qui lui garanti un électorat stable et confortant. Si les perdants ont des recours, ils ont la latitude de déposer leurs preuves devant le juge constitutionnel. Tout autre démarche serait anti démocratique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *