La prison pour deux journalistes ayant outragé le Président gabonais

bongoDeux journalistes gabonais poursuivis pour outrage au Président de la République Ali Bongo qui a déposé une plaine à ce sujet, ont été condamnés ce jeudi, à des peines de prison et à des amendes, par la Cour d’Appel gabonaise.

Les deux journalistes de l’hebdomadaire l’Aube écopent respectivement, d’«un an de prison dont 6 mois fermes et une amende de 500.000 FCFA » pour l’un, et d’«un an de prison dont 2 mois fermes et 1 million de FCFA d’amende» pour l’autre. L’employeur, l’hebdomadaire l’Aube, est condamné aux dépens, à payer les dommages et intérêts à la victime, le chef de l’Etat Ali Bongo.

L’affaire remonte à janvier 2015, lors de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), le président Ali Bongo avait assisté à un match de l’équipe nationale gabonaise. Match que les Panthères du Gabon perdront face à la Guinée équatoriale, synonyme d’élimination de la compétition, dès le premier tour.

L’hebdomadaire l’Aube publiera ensuite un article dans lequel il lie cette défaite du Gabon à la présence de son chef de l’Etat au stade, jugeant que ce dernier est «porteur de malchance».

L’article est illustré par une caricature montrant le numéro un gabonais dans une tenue de féticheur, ce qui n’a pas été du goût de la Présidence de la République.

En première instance, les journalistes incriminés (le directeur de publication et l’auteur de l’article) avaient été condamnés à trois mois de prison et la peine a été alourdie en appel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *