Mali : Les jeunes prônent un Islam pacifique

jeunes-musulmans-maliA l’opposé de la propagande de terreur et de terrorisme faite par les jeunes dans plusieurs pays où est pratiquée la religion musulmane, la jeunesse malienne veut montrer un autre visage de cette confession qui est beaucoup plus humaine.

Dans cette optique,elle a organisé la semaine dernière une formation à l’intention des jeunes musulmans du Mali, sous le thème : « La jeunesse islamique au service d‘un Islam pacifique et tolérant ».

Entre autres objectifs, cette formation vise à développer au milieu de la population concernée une culture de la paix et de la tolérance, deux valeurs dont le Mali a actuellement besoin pour se tirer de la crise qui frappe depuis plusieurs mois, sa partie nord.

«En 2014 notre pays a souffert de la discorde entre ses enfants, il continue à chercher sa voie dans un environnement hostile », a affirmé le PDG de la Banque de développement du Mali, avant de souligner que « l’espoir est de mise dans la mesure où l’Etat reste debout grâce à la détermination des ses hommes et femmes qui ont toujours su garder la tête haute devant l’adversité».

Même si la conjoncture économique demeure précaire à cause de l’instabilité qui prévaut dans ce pays, l’enjeu du futur s’y appuie moins et serait fortement tributaire de la qualité des ressources humaines, de leur capacité à innover et à anticiper sur le marché.

Ainsi, un Islam au service du progrès humain et du développement socio-économique constitue-t-il le message que la jeunesse malienne a bien voulu véhiculer. C’est aussi une façon pour elle d’interpeller ses aînés, en discussion depuis plusieurs mois, d’amener des conclusions rapides et pratiques aux pourparlers d’Alger, entre les belligérants pour une paix durable au Mali

One thought on “Mali : Les jeunes prônent un Islam pacifique

  1. Je pense que c’est une bonne chose. Un pas dans la bonne direction. Le second pas serait de se demander si suivre bêtement un gourou, prophète, messie qui a vécu il y a longtemps de cela et dans un autre contexte et pays peut vraiment aider qui que ce soit.

    Doit-on suivre bêtement quelqu’un d’autre pour vivre sa spiritualité ? Ne serait-ce pas plus intelligent de tout simplement se développer chacun une spiritualité qui est propre à notre vécu ? Nous savons très bien quand nous faisons le bien. Pas besoin qu’un messie, gourou ou prophète morts depuis longtemps nous le disent…

    Je pense que le jour ou chacun développera par lui-même la spiritualité qui lui est propre, nous ne nous entretuerons plus au nom de dieu.

    Bonne journée et bonnes fêtes de fin d’année,
    VIVIANE TITS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *