Congo : des biens de la famille Sassou saisies à Paris

denis-nguessoPlusieurs propriétés, notamment une luxueuse demeure en région parisienne supposées appartenir à un neveu du président congolais, Denis Sassou Nguesso, ont été saisies par les juges français chargés de l’enquête sur les biens mal acquis, a-t-on appris ce mardi de source judiciaire à Paris.

Les juges ont ordonné le 15 août dernier la saisine de deux biens immobiliers à Courbevoie (Hauts-de-Seine) et de la villa Suzette, une demeure de près de 500 mètres carrés au Vésinet (Yvelines).

Pour les enquêteurs leur véritable propriétaire, dissimulé derrière des sociétés-écrans, est le neveu du président congolais, Wilfrid Nguesso, selon une source proche du dossier. La villa Suzette a été achetée, en 1983, 450.000 euros par Valentin Ambendet, le frère du président congolais, décédé en 2004.

Selon les mêmes sources, de fortes présomptions font penser que Denis Sasssou Nguesso et son épouse ont longtemps bénéficié de la jouissance de ce bien foncier où des travaux d’aménagement ont été réalisés entre 2002 et 2005 pour la somme de trois à quatre millions d’euros.

Tout comme le Gabonais Omar Bongo, décédé en 2009, et son homologue de Guinée équatoriale, Teodoro Obiang, le président du Congo et sa famille sont visés depuis 2009, par une enquête sur leur patrimoine français, ouverte à la suite d’une plainte de Transparency International France.

Cette ONG soupçonnait Wilfrid Nguesso d’avoir détourné, à son profit et au profit de sa famille et de son clan, une partie substantielle de la rente pétrolière de ce pays d’Afrique centrale.

Auparavant, la justice avait déjà mis la main sur une quinzaine de véhicules de luxe en février à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine) chez des membres de la famille du président congolais.

L’écheveau de sociétés est complexe, mais les enquêteurs se sont appuyés notamment sur des signalements de la cellule anti-blanchiment du ministère français des Finances, Tracfin.

Pour William Bourdon, avocat de l’association Transparency International France, les investigations ont mis en évidence des circuits de financements frauduleux. L’enquête sur le clan Sassou Nguesso va maintenant s’accélérer, au moment où le président Denis Sassou Nguesso, (72 ans), qui compte à son actif plus de 30 ans au pouvoir en République du Congo, a annoncé le 22 septembre dernier, vouloir soumettre à référendum, une nouvelle Constitution qui lui permettrait de briguer un nouveau mandat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *