Prévisions alimentaires mondiales d’ici 2050

crise-alimentaireUn milliard de personnes vont chaque soir au lit dans la faim, qui « coûte aux pays concernés 450 millions de dollars par an comme perte en produits intérieur brut », écrit site share.america.gov.

Pour le secrétaire d’Etat américain John Kerry, s’assurer que les gens aient de quoi manger « doit être tout en haut de l’ordre du jour » car « on ne pourra pas faire assez sans avoir résolu ce problème ».

Aujourd’hui, les estimations générales de la population mondiale en 2050 s’accordent sur 9 milliards d’habitants. Un défi énorme selon les experts, qui soutiennent que « la production alimentaire devra être doublée afin de faire face à la demande ». Sur la carte FAO en 2015, la Centrafrique, la Zambie, et la Namibie caracolent en tête des pays où la faim est très élevée.

En outre, dans un contexte mondial où les effets du réchauffement climatique sont une réalité, il est à craindre une aggravation de la situation. Rien que cette année, le phénomène El Niño a affecté plusieurs pays du monde, notamment ceux d’Afrique australe, tels que le Botswana, l’Afrique du Sud et le Zimbabwe, qui s’est déclaré en  « état de catastrophe naturelle ».

Selon l’organisation, « les crises prolongées, dues à des conflits ou à des catastrophes naturelles, freinent la marche vers l’élimination de la faim ».
La « journée mondiale de l’alimentation » est prévue le 16 octobre de cette année. A cette occasion, acteurs du secteur agricole et experts espèrent s’accorder sur les mesures à adopter pour relever le défi face à la crise alimentaire mondiale.

One thought on “Prévisions alimentaires mondiales d’ici 2050

  1. Un problème a toujours deux faces. Et on peut donc le résoudre de deux manières différentes. Ici, on nous dit : « puisque les Africains vont atteindre bientôt les 9 milliards d’habitants, il faut produire plus mais ce n’est pas évident car il y a des conflits armés un peu partout en Afrique ».

    Pour ma part, je dirais plutôt ceci : « Les Africains ont beaucoup trop d’enfants et à cause de cela, ils seront bientôt 9 milliards puis encore plus. Résultat : ils se retrouvent sans nourriture car ils sont trop nombreux et commencent à s’entre-tuer pour celle-ci. Il serait temps de se contenter d’un un seul enfant par couple et ceux qui en veulent plus n’ont qu’à adopter des orphelins ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *