La RDC est le sixième pays d’Afrique de l’Est à être envahi par les criquets pèlerins

Les criquets pèlerins continuent de progresser en Afrique de l’Est, où ils ont envahi désormais la République démocratique du Congo (RDC), après la Somalie, l’Éthiopie, le Kenya, l’Ouganda et la Tanzanie.

Leur porte d’entrée sur le territoire congolais est la ville de Bunia dans la province de l’Ituri, à la frontière avec l’Ouganda, où les experts ont formellement identifié leur présence.

L’arrivée de ces criquets pèlerins est une menace de taille pour cette zone Est de la RDC où l’Etat était déjà confronté aux violences intercommunautaires et à l’épidémie d’Ebola.

Mais pour l’instant, aucune mesure d’envergure n’a été prise pour faire face à l’invasion acridienne qui pourrait porter un coup dur au secteur agricole congolais.

« Ce qui nous inquiète beaucoup, c’est d’abord les dégâts que ces insectes vont causer sur les cultures. La population va perdre les récoltes. Leurs champs seront ravagés. Nous risquons de tout perdre. Nous risquons de ne rien avoir à manger dans la ville de Bunia et en Ituri de manière générale », s’inquiète le président du syndicat des ingénieurs agronomes en Ituri, Dieudonné Lossa.

Mais le ministre de l’Agriculture, de la Pêche et de l’Élevage, pour la province de l’Ituri préfère garder son calme, rassurant que «l’ampleur du phénomène est d’une certaine façon maitrisable car les criquets sont estimés plus en couple qu’en essaims».

Toute l’Afrique de l’Est est désormais dans la crainte de l’arrivée massive de ces insectes ravageurs qui constituent une menace pour son agriculture et sa sécurité alimentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *