De nouvelles pistes médicales pour venir à bout du coronavirus

Des débuts de pistes pouvant aboutir à un traitement contre le Covid-19 (Coronavirus) ont commencé par apparaitre, notamment en France où un test à base de chloroquine sur des patients atteints s’est révélé « prometteur ».

A Marseille, une équipe de chercheurs a en effet procédé à des essais cliniques de chloroquine, un médicament antipaludique, pour soigner les malades atteints du Covid-19. Et les résultats «prometteurs seront étendus», a affirmé ce mardi 17 mars, la porte-parole du gouvernement français, Sibeth Ndiaye.

« Il y a des essais cliniques sur 24 patients, qui sont prometteurs. Le ministère a souhaité étendre ces essais cliniques, qui seront dupliqués sur un plus grand nombre de patients », a-t-elle précisé à l’issue d’un Conseil des ministres. Dans l’optique de cette éventualité, le laboratoire français Sanofi s’est dit prêt à offrir aux autorités françaises des millions de doses de la chloroquine.

Le professeur Didier Raoult, qui dirige l’équipe de chercheurs, soutient que l’effet de la chloroquine contre le coronavirus est « spectaculaire », avec « la disparition du virus en six jours auprès des trois quarts des patients ».

Mais plusieurs experts appellent à la prudence en l’absence d’études plus poussées et en raison de ses effets indésirables qui peuvent être graves, notamment en cas de surdosage. Ce traitement du paludisme est habituellement déconseillé au plus de 65 ans, précisément la tranche d’âge chez qui le coronavirus est le plus létal.

Aux Etats-Unis d’Amérique, l’essai clinique d’un premier vaccin contre le Covid-19 a été lancé le 16 mars dernier. Le vaccin a été développé par des scientifiques des instituts de santé américains et de l’entreprise de biotechnologies Moderna. Les essais vont durer six semaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *