Coronavirus : La RDC durcit le ton

La République démocratique du Congo (RDC), qui combat déjà sur son territoire les deux épidémies d’Ebola et de la Rougeole, vient d’annoncer des mesures restrictives pour faire face à la pandémie du Covid-19.

Parmi ces mesures annoncées mercredi par le Chef de l’Etat congolais, Félix Tshisekedi, figure l’interdiction, à compter de ce jeudi 19 mars, de « tous les rassemblements, réunions, célébration de plus de vingt personnes sur les lieux publics ».

Le Chef de l’Etat annonce également que tous les cultes publics ainsi que les activités sportives dans les stades et autres lieux de regroupement sont également suspendus «jusqu’à nouvel ordre », sans oublier les discothèques, bars, cafés et restaurants qui ont été fermés.

D’autres types de rassemblement comme les deuils vont être soumis à une réglementation particulière, «interdits dans les salles et domiciles», «les dépouilles mortelles étant conduites directement de la morgue jusqu’au lieu d’inhumation en nombre restreint d’accompagnateurs », a précisé le chef de l’État.

Face à ce que le président Tshisekedi qualifie de «menace sérieuse qui appelle des mesures musclées », la RDC a également décidé de suspendre « jusqu’à nouvel ordre, tous les vols en provenance des pays à risque et des pays de transit ».

Ces dispositions sont fortement saluées dans le pays, mais le pays dverait résoudre la problématique des moyens, tant pour la prévention que pour les traitements. «Il y a des problèmes d’équipements médicaux spécialisés, des appareils», a réagi le député d’opposition Christophe Lutundula.
A la date du mercredi 18 mars 2020, 14 cas de contaminations au coronavirus sont enregistrés en RDC et le bilan risque de s’alourdir compte tenu des faibles moyens d’action dont dispose le pays déjà affaibli par les deux épidémies d’Ebola et de la rougeole.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *