Les hôpitaux publics au Nigeria paralysés par une grève générale

Les hôpitaux publics du Nigeria sont paralysés depuis hier lundi, par une « grève totale » des médecins, alors que le pays enregistre le plus grand nombre de contamination au coronavirus en Afrique de l’ouest.

Les médecins grévistes réclament de meilleures conditions de travail, dénonçant un « manque de sincérité » de la part des autorités. L’Association nationale des médecins résidents (NARD), qui représente environ 40% des médecins du Nigeria, annonce que cette « grève totale » sera maintenu jusqu’à satisfaction de leurs revendications.

Pour le moment, le personnel médical affecté aux centres de traitement du Covid-19 est exempté par la grève, mais, prévient la NARD, cette équipe pourra aussi rejoindre le mouvement, «s’ils (les autorités, NDR) continuent à faire preuve de manque de sincérité».

Au Nigeria, pays le plus peuplé d’Afrique, le système de santé est souvent délié, et les syndicats des soignants dénoncent plusieurs manquements de l’Etat, notamment la fourniture « totalement inadéquate » d’équipements de protection, demandent une prime de risque pour ceux qui travaillent sur la pandémie de la Covid-19 et dénoncent les licenciements et les réductions de salaire non-justifiés.

Le pays compte aujourd’hui plus de 15.600 cas positifs au coronavirus, dont 407 mortes et 5.101 guéris.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *