La chine confrontée à une deuxième vague de la pandémie du Covid-19

La Chine, point de départ de la pandémie de coronavirus, fait actuellement face à une seconde vague de la maladie, l’obligeant à resserrer les mesures restrictives particulièrement dans sa capitale, Pékin.

Selon un dernier bilan officiel, 106 personnes au total, dont 27 entre lundi et mardi, ont été testées positives au Covid-19 depuis la semaine dernière à Pékin, où les autorités parlent d’une situation «extrêmement grave» et une «course contre la montre» pour prendre de l’avance sur une seconde vague de contaminations.

Cette nouvelle vague du coronavirus a pour point de départ le gigantesque marché de gros de Xinfadi, l’un des plus grands marchés d’Asie, où le virus a été détecté la semaine dernière. Depuis, quatre autres marchés de la capitale ont été fermés et une trentaine de zones résidentielles environnantes ont été placées en quarantaine.

Les services sanitaires de la géante métropole qui abrite 21 millions d’habitants, ont entrepris le dépistage de dizaines de milliers d’habitants, portant la capacité quotidienne de test à plus de 90.000 personnes.

Ce mardi, les autorités chinoises ont décrété la fermeture de toutes les écoles et universités de Pékin et demandé aux habitants d’éviter les voyages «non essentiels» en dehors de la ville.

«Toute personne qui doit vraiment quitter Pékin devra fournir un certificat attestant d’un test négatif réalisé lors des sept derniers jours», a averti Chen Bei, la secrétaire générale adjointe de la mairie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *