RD Congo : Comme la part de son budget, la qualité de l’enseignement se dégrade…

Dans un pays comme la République Démocratique du Congo, où l’éducation est à la traine, le Syndicat des enseignants de la République Démocratique du Congo (SYECO)  est monté au créneau pour suggérer des solutions. Pour SYECO, le gouvernement doit accorder plus de priorité à l’éducation et ceci passe par le fait de consacrer 30% du budget nationale à ce secteur. Cet appel est intervenu en début de semaine lors de la réunion extraordinaire dédiée à la célébration de la journée nationale de l’éducation. Ainsi le secrétaire national intérimaire du SYECO, Mozamboka Seke Seke, a vivement recommandé au gouvernement plus de considération et de budget en faveur de l’éducation, sous peine de voir ce secteur sombré dans les ruines du système. Il faut savoir qu’à ce jour, la RDC est l’un des rares pays au monde qui accordent encore un budget de moins de 10% au secteur de l’éducation. Ainsi  le corps enseignant présent à cette réunion a aussi demandé que la gratuité de l’enseignement soit rendue effective par le gouvernement. D’autre part, l’éducation est tellement banalisée que certains enseignants sont pris en charge par des parents d’élèves. Une situation de moins en moins confortable pour ces derniers qui en appellent au gouvernement.

La situation du secteur éducatif se dégrade d’année en année comme en témoigne la réduction de la part qui lui était destinée ; elle est passée de 30% en 1960 à 7,21% en 2010, avec comme conséquences notamment, la baisse de la qualité de l’enseignement et l’exclusion de plus de 7 millions d’enfants de l’éducation scolaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *