Burundi :Assassinats extrajudiciaires dénoncés par des ONG

acat  Au Burundi,  plusieurs   ONG  ont  annoncé la semaine dernière, avoir  intenté une action en justice  contre le gouvernement, à propos  d’exécutions  sommaires  survenues dans le pays quelques années plus tôt.
Les  quatre  ONG,  Acat-Burundi, APRODH, Forsc et Focode, toutes vouées à la cause  des droits de l’Homme, ont annoncé qu’elles ont saisi la CADHP (Commision africaine des Droits de l’Homme et des Peuples). Elles accusent  l’Etat burundais d’avoir gardé  le  silence  sur  le  cas   de  quatre opposants, assassinés  entre 2010 et 2012, dans  des  circonstances demeurées  floues.  Selon Pacifique Nininahazwe,  dirigeant du   Focode,  aucune  suite  n’a été donnée  par  les tribunaux burundais à propos de la mort de ces quatre opposants.  L’Etat burundais   doit  donc   « s’expliquer sur ces cas d’exécutions extrajudiciaires que le pouvoir  avait qualifié à l’époque de ‘règlements de compte’ »,  a-t-il indiqué ,ajoutant que les quatre ONG,  aidées   par  leur homologue suisse Trial  (Track impunity always),  continuent d’enquêter sur d’autres cas  qui seront soumis  à la CADHP.
Toutefois, l’assassinat    d’Ernest Marinumva, survenu en 2009, n’a pas été  évoqué dans la plainte déposée devant le CADHP. Pour mémoire, Ernest Marinumva, activiste  anti-corruption, a   été tué en 2009  pendant qu’il enquêtait   sur des détournements d’armes  destinées à la police. La justice burundaise est toujours  en train de traiter   son cas. Selon  Pacifique  Nininahazwe, « il  faudra  attendre l’épuisement   de   toutes les   voies  de recours internes,  avant de  saisir une juridiction supranationale ».
Après la plainte des   quatre ONG  contre le gouvernement burundais,  plusieurs militants se dont dit inquiets pour leur sécurité, craignant notamment des représailles de la part  des autorités. L’action en justice des organisations des droits humains, intervient alors que le Burundi s’apprête à organiser en 2015, des élections générales  cruciales pour la stabilité politique du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *