Nigeria : Buhari et Biya renforcent leur coopération contre Boko Haram

buhari-biyaLes présidents nigérian, Muhammadu Buhuari et camerounais, Paul Biya ont renouvelé leur engagement à lutter ensemble contre la secte islamiste Boko Haram qui sévit dans les deux pays.

Il y a quelques années, le Nigeria et le Cameroun ne s’accordaient pas sur la gestion de cette crise, le Nigeria accusant le Cameroun de faire le lit aux terroristes.

Depuis l’élection de Muhammadu Buhari, les deux pays parlent le même langage concernant la lutte contre Boko Haram. Les présidents nigérian et camerounais ont mis sous la couveuse les différends frontaliers qui ravivaient la tension diplomatique entre Lagos et Yaounde. A présent, l’heure est à l’apaisement pour gérer avec sérénité les infiltrations des activistes de Boko Haram.

Boko Haram est l’ennemi commun qui unit les deux pays. Le Cameroun avec l’aide des Etats-Unis lutte contre les milices islamistes qui s’efforcent d’installer leur base dans le nord, notamment à Fotokole. La secte a réussi à transformer nombre de militants dont les jeunes filles, en bombes vivantes qui explosent à tous les coups.

Le combat contre la branche ouest-africaine de l’organisation Etat islamique, ex-Boko Haram, mobilise désormais les services de défense et les services de sécurité des deux pays des deux pays.

En rendant la politesse à Muhammadu Buhari, son homologue nigérian venu en juillet dernier à Yaoundé, le président camerounais Paul Biya confirme l’importance de l’axe Abuja–Yaoundé au sein de la force conjointe multinationale.

En se voyant à moins de 10 jours, du sommet des Etats du bassin du Lac Tchad, les deux hommes accordent leur position et parler d’une seule voix.

One thought on “Nigeria : Buhari et Biya renforcent leur coopération contre Boko Haram

  1. Je pense qu’ils ont raison. L’idéal serait d’ailleurs que tous les pays africains touchés par les attentats de Boko Haram laissent de côté leurs différents pour lutter contre cette organisation.

    Mais, si l’on veut voir dans le long terme, il faut se poser la question de la responsabilité du coran par rapport à l’émergence de telles sectes.

    En effet, quand on lit le coran, certaines sourates mentionnent qu’il faut tuer les non musulmans. Que l’on peut pratiquer l’esclavage, dont l’esclavage sexuel. En fait, une secte comme Boko Haram s’inspire tout simplement de ces sourates. Il serait temps d’enlever de ce livre tous les appels au meurtre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *