Botswana/Turquie : renforcement des relations commerciales

Le Botswana  et la Turquie ont récemment signé un protocole d’accord qui a conduit à l’installation d’un comité économique conjoint visant à renforcer les rapports commerciaux entre les deux pays. La commission mixte se chargera d’identifier et de discuter des questions d’intérêt commun pouvant aider à consolider les relations bilatérales. La cérémonie de la signature de ce contrat a eu lieu à Ankara (Turquie) en présence du ministre turc du travail et de la sécurité sociale ainsi que de son homologue botswanais en charge des affaires étrangères et de la coopération internationale. Ce protocole d’accord prévoit d’augmenter le volume des échanges turco-botswanais qui s’élève actuellement à 1 million de dollars US. Les principales branches concernées par cette convention sont l’agriculture, l’industrie, l’exploitation minière, l’énergie, la santé, le tourisme et la construction. D’autre part, l’administration botswanaise prévoit de débuter dans un futur proche l’extraction des diamants avec la Turquie. Ce pays d’Afrique australe est en effet un des principaux producteurs de diamants dans le monde. En parallèle une unité de production turque de bijoux en diamants devrait voir le jour à Gaborone (capitale du Botswana). Le gouvernement de la Turquie va également augmenter le nombre de bourses d’études qu’il offre aux étudiants botswanais du premier et deuxième cycle. Le Botswana se félicite  de ce renforcement des liens avec la Turquie et espère qu’il pourrait à travers ce protocole dynamiser son économie. Par ailleurs, les relations politiques entre les deux Etats datent de Près de 30 ans.

Le commerce bilatéral n’a été développé que ces dernières années à la suite du projet turc d’extension de la coopération au continent africain. La Turquie à qui la porte européenne semble s’être fermée pour de bon, a décidé de se tourner vers les pays africains comme le Botswana pour gagner des marchés et de l’influence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *