Mozambique : perspectives économiques prometteuses

Le Mozambique va pouvoir maintenir son inflation à un taux de 7,5% au cours de cette année à la suite d’un plan économique et social mis en place par le gouvernement. Parallèlement la croissance du pays devrait atteindre 8,4%. Les exportations du Mozambique devraient par ailleurs connaître une augmentation de 14% l’année prochaine en comparaison avec celle en cours. Le prochain budget de cette ancienne colonie portugaise, va miser sur le développement des infrastructures et du potentiel humain en accordant une attention particulière à la fourniture de services dans le secteur de l’éducation, de la santé et de l’eau. Notons par ailleurs que le secteur minier et la production primaire sont à l’origine de l’accélération de la croissance mozambicaine. Bien que la plupart des pays de la région peinent à relancer leur croissance, le Mozambique montre des perspectives de croissance prometteuses. En outre, le secteur secondaire a augmenté de 10,2 % cette année et va continuer sur cette trajectoire l’année prochaine. L’industrie du  Mozambique est en effet l’une des plus compétitives de la région de l’Afrique australe. Le Mozambique a mis sur pied  des politiques prudentes de gestion afin de maintenir sa performance dans la sous-région. Ces programmes lui ont permis d’emmagasiner une recette fiscale conséquente et de réduire le déficit budgétaire. Le Fonds Monétaire International (FMI) et d’autres institutions financières internationales estiment que le Mozambique va maintenir la trajectoire qu’il a prise au cours des années à venir. Ce pays d’Afrique australe a découvert plusieurs gisements de gaz naturel susceptibles de renforcer la tendance à la croissance et d’attirer dans les pays beaucoup des investissements directs étrangers (IDE).

Ces placements vont booster la production nationale et réduire sensiblement le chômage dans le pays. A titre illustratif, l’exploitation d’un gisement gazifière par l’entreprise brésilienne Vale a permis de créer des centaines d’emplois et de booster le Produit Intérieur Brut (PIB)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *