Des arriérés de 2013 bientôt payés aux fonctionnaires centrafricains

Les arriérés de salaires de novembre et décembre 2013 des fonctionnaires en Centrafrique, seront payés dans les prochains jours, sur instruction personnelle du chef de l’Etat, Faustin-Archange Touadéra.

Cette décision fait suite aux négociations «satisfaisantes» entre Bangui et le Fonds monétaire international (FMI) vendredi dernier, qui a annoncé avoir approuvé le versement d’une troisième tranche d’un prêt de 40,2 millions de dollars à la RCA, ainsi que l’augmentation de son programme d’aide à ce pays.

Les deux mois de salaires qui seront réglés datent du régime du président Michel Djotodia, arrivé au pouvoir par les armes en 2013 à la tête de la coalition rebelle de l’ex-Séléka, et qui avait quitté ses fonctions en 2014, sous la pression internationale.

Les syndicats des fonctionnaires avaient entrepris en octobre et novembre derniers, la mobilisation de leurs militants et menaçaient de se mettre en grève pour obtenir le paiement de ces deux mois d’arriérés.

Dans ce pays longtemps en guerre civile, les fonctionnaires cumulent aussi des arriérés de plus ou moins deux ans, sous les présidences d’André Kolingba (1981-1993) et Ange-Félix Patassé (1993-2003).

Le président Touadéra a promis ce week-end que son gouvernement travaillera sur ces arriérés, «au nom de la continuité de l’Etat ».

Le président Touadéra a également promis la «liquidation des arriérés commerciaux» d’ici mars 2018. Il s’agit plus précisément des créances dues aux fournisseurs et autres prestataires de services de l’Etat, dont le montant arrêté s’élève à 9 milliards FCFA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *