La Banque mondiale débourse 170 millions de dollars pour financer l’agropastorale en Ethiopie

La Banque mondiale a annoncé dans un communiqué, avoir approuvé un crédit de l’Association pour le développement international (IDA), en faveur de l’Ethiopie.

L’enveloppe, d’un montant de 170 millions de dollars, sera destinée à soutenir la contribution des secteurs de l’élevage et des pêcheries à l’économie en Ethiopie.

L’objectif visé est d’accompagner les petits exploitants, dans l’accroissement de leur productivité et améliorer la commercialisation de leurs produits, explique François Le Gall, spécialiste principal de l’agriculture pour la Banque mondiale.

Les agriculteurs situés dans les régions à haut potentiel et engagés dans la production et la transformation du lait, de la volaille, de la viande rouge et du poisson vont bénéficier, selon Le Gall, de connaissances essentielles, de services et de l’accès aux marchés.

Les autorités éthiopiennes ont décidé de faire de l’élevage et la pêches, des secteurs clés pour atteindre le statut de pays à revenus intermédiaires, et ces secteurs figurent aussi parmi les priorités de croissance écologique du pays.

Le financement ainsi approuvé par l’institution de Breton Woods ira directement au Projet de développement des secteurs de la pêche et de l’élevage (Livestock and FisheriesSectorDevelopment Project-LFSDP). Il s’agit d’une initiative qui sera exécutée dans 58 districts (woredas) répartis dans 6 régions du pays.

En Ethiopie, le secteur de l’élevage est une source de devises très importante, malgré un faible montant d’investissements publics ces dernières années. Le secteur représente environ 40% du PIB éthiopien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *