La Cour suprême au Liberia lève la suspension du processus électoral

La Cour suprême Au Liberia a donné ce jeudi, son autorisation pour la tenue du second tour du scrutin présidentiel, initialement prévu pour le 7 novembre dernier, mais reporté à cause de réserves d’irrégularités lors du premier tour, réserves portées par deux candidats vaincus.

Charles Brumskine, arrivé en troisième position au premier tour, avec 9,6% des voix, avait introduit un recours auprès de la commission électorale (NEC), dénonçant des irrégularités. Il a été rejoint dans sa démarche par Joseph Boakai, arrivé deuxième derrière la star de football, George Weah.

Déboutés par la NEC, ces candidats avaient saisi la Cour suprême, qui a ordonné la suspension du processus électoral, le temps de statuer sur ces recours.Dans sa décision publiée ce jeudi, la Cour suprême libérienne a rejeté les recours de ces candidats et ordonne à la Commission électorale (NEC) de réviser sérieusement les listes électorales, très critiquées.

Selon les juges de la haute cour, les plaignants ne sont pas parvenus à prouver que les irrégularités constatées lors du premier tour étaient d’une «ampleur suffisante» pour remettre en cause les résultats.

La NEC choisira donc dans les jours à venir, une nouvelle date pour le second tour de la présidentielle, qui opposera le sénateur Georges Weah au vice-président Joseph Boakai.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *