Moscou dément le retrait de son personnel au Venezuela

Démentant des informations rapportées par un journal américain, le gouvernement russe a affirmé qu’il continuera à collaborer avec les autorités vénézuéliennes et maintiendrait la présence dans ce pays d’Amérique du Sud d’experts en charge de l’entretien d’équipement militaire.
Dans son édition du 2 juin dernier, le Wall Street Journal indiquait que le conglomérat militaro-industriel russe Rostec avait réduit le nombre de ses ressources humaines sur le sol vénézuélien à « quelques dizaines » de conseils militaires.
La même information avait été relayée sur le réseau social Twitter par le chef d’Etat américain Donald Trump. « La Russie nous a informé qu’elle avait retiré la plupart de son personnel au Venezuela », a posté le dirigeant américain.
En réaction, le Kremlin a officiellement démenti cette information mardi par le biais de son porte-parole, Dmitri Peskov. « Selon toute vraisemblance, il s’agit d’une référence indirecte à des informations de presse car il n’y eu aucun message officiel de la part de la Russie et il ne pouvait y en avoir », a-t-il confié aux médias.
Et d’ajouter : « il y a bien au Venezuela des spécialistes (russes), qui s’occupent de l’entretien de l’équipement militaire livré auparavant. Ce processus se déroule comme prévu et cela signifie que nous ne sommes au courant d’‘aucun retrait de personnel’ ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *