La Tanzanie en alerte après l’enregistrement de quatre cas de chikungunya confirmés

Les autorités de la Tanzanie ont officiellement confirmé ce lundi, la présence d’un foyer de chikungunya dans le pays, et donné l’alerte publique pour plus de vigilance face à cette maladie très mortelle.

Lors d’une conférence de presse tenue lundi, la ministre tanzanienne de la Santé, Ummy Mwalimu a confirmé que quatre personnes ont déjà été diagnostiquées comme atteintes de cette maladie virale, transmise à l’être humain par des moustiques infectés.

Les victimes étaient récemment arrivées en Tanzanie, en provenance de Mombasa (Kenya), en passant par la région de Tanga. Aucun décès n’a été signalé pour le moment.

Le chikungunya provoque chez le malade atteint, de la fièvre et des arthralgies (douleurs articulaires) sévères. Les autres symptômes sont myalgies, céphalées, nausée, fatigue et éruption de la peau.

« Il n’existe aucun vaccin contre cette maladie », a rappelé la ministre Mwalimu, exhortant la population à conduire en urgence les malades à l’hôpital, afin qu’ils puissent bénéficier des soins symptomatiques.

La ministre a également appelé les Tanzaniens à ne pas paniquer face à ce foyer épidémique, soulignant que le gouvernement a déjà pris des mesures de contrôle le long des points d’entrée dans le pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *