Traitement du Coronavirus : L’Afrique table sur la chloroquine

L’efficacité de la chloroquine contre le Covid-19 ne fait pas encore l’unanimité au sein de la communauté scientifique, mais un nombre croissant de pays ont porté leur choix ce médicament antipaludéen, en attendant de trouver mieux pour stopper la pandémie.

A l’instar des Etats-Unis et de la France, le Maroc vient ainsi d’approuver le recours à la chloroquine associé à l’hydroxychloroquine pour le traitement des malades contaminés par le Covid19. La décision a été prise ce mercredi 25 mars par le Comité scientifique du ministère de la Santé, «en toute souveraineté et toute objectivité».

En Algérie, les autorités sanitaires ont également donné le feu vert aux hôpitaux pour recourir à ce médicament pour traiter «certains cas» de Covid-19, conformément à un «protocole médical spécifique ».

Même son de cloche un peu partout sur le continent africain, où la chloroquine est devenue de façon tacite, le traitement par excellence contre le Covid-19, en attendant un «vrai» traitement ou un vaccin contre ce virus qui fait un nombre croissant de victimes au sein de la population mondiale depuis décembre 2019.

La chloroquine est un antipaludéen assez connu des populations africaines. Son usage comme traitement du Coronavirus est prôné par le professeur français Didier Raoult soutenu par d’autres chercheurs, mais l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) se montre encore réticente quant à un recours systématique à ce médicament contre le Covid-19.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *