Côte d’Ivoire : Les étudiants au service du développement

universite10Conformément à l’appel lancé par le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique le 4 août dernier, dans le cadre de l`amélioration des orientations des nouveaux bacheliers et de la diffusion des cours, les Etudiants ivoiriens ont désormais pour tâche de participer au développement.

Autrement dit, leurs études devront servir les intérêts de la nation en matière de développement, c’est du moins le conseil à leur prodiguer par le ministre.Ce conseil tient à prévenir les dangers liés à un phénomène courant dans le milieu éducatif, à savoir la conversion des Etudiants en rebelles du fait de l’absence d’emploi ou d’offres similaires pouvant faciliter l’insertion socioprofessionnelle.

L’école ivoirienne a perdu son lustre d’antan et se meurt chaque année un peu plus .Depuis deux décennies, elle a connu des fortunes diverses, afin d’être « ressuscitée« .

Il s’agit, entre autres, du système de double vacation, l’école gratuite, la réduction et la suppression de certains congés scolaires, l’organisation de deux sessions d’examens de fin d’année, la lutte contre la fraude et la tricherie, le changement de système d’enseignement, l’introduction du système LMD dans le supérieur, le redécoupage de l’année académique en deux semestres dans le secondaire.

Toutes ces mesures n’influencent apparemment rien des résultats du système qui fait de plus en plus face à un fort taux de chômage. Pour sauver l’éducation, il faut trouver les moyens d’offrir aux jeunes de la sécurité sur les plans économique et financier.

Ainsi, ne pas être le bétail des rébellions équivaut, pour ces derniers, à être des soldats du développement afin de redorer le blason de la Côte d’Ivoire, un pays qui a connu beaucoup de dégât lors de la guerre civile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *