George Weah précise son programme pour relancer l’économie libérienne

Le nouveau président élu du Liberia, Georges Weah était récemment devant la presse, pour préciser les grands axes de son programme de gouvernement durant son mandat de six ans, qui démarrera le 18 janvier prochain, date de son investiture.

La star du football, vainqueur au second tour de l’élection présidentielle avec plus de 60% des voix, promet de s’attaquer au fléau de la corruption qui gangrène le Liberia, et de rendre le pays autonome sur le plan agricole. Il a également affiché sa volonté d’ouvrir le pays aux investissements étrangers.

Plus de 60% des Libériens travaillent dans le secteur agricole où des multinationales ont investi largement dans les plantations d’huile de palme. Mais l’agriculture stagne en raison d’une faible productivité, contraignant le pays à importer plus de 80% des aliments de base.

Le président-élu, natif du bidonville de Clara Town, à Monrovia, promet en outre de s’attacher à améliorer les infrastructures. «Les routes sont cruciales pour la connectivité», a-t-il déclaré, promettant d’investir dans construction des routes. L’ancien avant-centre de Monaco, du PSG et du Milan AC a promis en outre de s’entourer d’experts et conseillers de premier rang et a invité les Libériens expatriés à revenir au pays. George Weah succédera à Ellen Johnson-Sirleaf, première femme chef d’Etat en Afrique, et lauréate du prix Nobel de la paix. Elle était arrivée au pouvoir en janvier 2006.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *